X
Etre rappelé
Afin d'être rappelé, merci de remplir le formulaire suivant.
X
fr
en
de
nl
0033 (0)1 39 34 70 70
Une question, un renseignement ?Faites-vous rappeler
Menu
Accueil > Zoom sur > Zoom sur les enjeux de la traduction de brevet

Zoom sur les enjeux de la traduction de brevet

Quels sont les enjeux de la traduction et de l'interprétation

La traduction brevet est particulièrement liée au secteur de la propriété intellectuelle. Il s’agit d’une étape importante si vous avez envie d’assurer la protection de la Recherche & Développement au sein de votre organisme. Cela en raison du fait que les brevets sont rattachés à des enjeux commerciaux majeurs. Marques commerciales, brevets d’invention et noms de domaine entrent tous dans la catégorie des éléments liés à la propriété intellectuelle. Dans cet article, découvrez tout ce que vous devez savoir sur les enjeux de la traduction de brevet.

Le brevet qu’est-ce que c’est ?

Le brevet, contrairement à un droit d’exploitation, ne peut être lancé sur le marché et exploité, sans une autorisation préalable ou une certification. Une personne ou une entreprise titulaire d’un brevet a tout à fait le droit d’interdire à un tiers d’exploiter l’objet ou le concept concerné par le brevet. Cela, durant une période de 20 ans. Toutefois, si vous avez prévu de déposer un brevet dans un autre pays, vous devez impérativement le traduire dans la langue de celui-ci.

En effet, toute entreprise dont l’activité est basée sur l’invention doit prévoir la traduction brevet s’il souhaite développer son activité à l’étranger.

Par ailleurs, si vous êtes décidé à passer par l’Office européen des Brevets, vous devez procéder à la traduction brevet dans la langue de tous les pays concernés. Sachant que celui-ci, avec une seule demande, peut couvrir 38 pays. 

Les différentes raisons de traduire un brevet

Le rôle principal d’un brevet consiste à protéger l’invention. Mais en raison du fait qu’un brevet est valable dans le pays dans lequel il est déposé, vous serez certainement obligé de procéder au multidépôt de brevet. À partir de ce moment, la traduction urgente de brevet revêt un enjeu capital. Cela afin d’éviter toute contestation juridique et toute mauvaise interprétation à partir du moment où l’invention franchit les frontières de son pays d’origine.

D’après la Convention sur le brevet européen, le « titulaire du brevet » doit déposer une traduction de son brevet dans la langue officielle de l’État auprès de son office central de la propriété industrielle. Quelques exceptions et stipulations doivent être prises en compte, mais généralement au moment où vous soumettez un brevet, vous devez le rédiger dans l’une des principales langues européennes.

Dans ce cas, vous devez solliciter les services d’un cabinet de traduction en mesure de préparer vos documents pour grand nombre de nations européennes à la fois. ADT International peut par exemple traduire un document anglais vers espagnol si nécessaire. Si vous n’arrivez pas à satisfaire ces exigences, vous risquez de perdre vos droits et toutes les protections peuvent faire l’objet d’une annulation. Cette perte de droit sera effective ou non selon la décision des États contractants concernés. 

Évitez de solliciter un traducteur amateur

De manière concrète, les risques liés à la traduction d’un brevet sont multiples. Tout d’abord, une propriété intellectuelle sera mal protégée et court le risque de plagiat en cas de mauvaise traduction. Par ailleurs, une ambiguïté quant à la portée de l’invention peut représenter un véritable frein pour son déploiement à l’étranger. Enfin, un manque de précision dans la traduction d’un brevet peut profiter à la concurrence.

Les paramètres à prendre en compte afin d’assurer la qualité de la traduction d’un brevet

La qualité de la traduction d’un brevet repose avant tout sur la compréhension de l’invention. Plusieurs éléments constituent le dépôt de brevet. Les spécifications (introduction, résumé, description brève, abrégé, revendications, description détaillée) et les figures (objet de la description détaillé et de la description brève) qui présentent l’invention de manière concrète. Ainsi, pour pouvoir fournir un travail de qualité, le traducteur professionnel doit avoir une bonne compréhension préalable de l’invention.

Pourquoi solliciter une société de traduction pour votre brevet ?

En passant par une entreprise de traduction urgente, vous profiterez des services d’une équipe spécialisée dans le dépôt de brevets. Que vous prévoyez un dépôt de brevet en France ou dans d’autres pays étrangers, vous aurez la garantie de la qualité de la traduction. Selon le domaine d’activité dans lequel vous vous trouvez, votre traducteur doit avoir une parfaite maîtrise des termes spécifiques et des termes administratifs de votre invention. Il doit aussi connaître toutes les spécificités qui se rapportent à la langue cible. 

Selon vos besoins, il est possible de faire appel à un traducteur natif dont la langue cible demandée est sa langue maternelle. Vous pouvez aussi demander à faire traduire document officiel par un traducteur qui possède de solides expériences en termes de traduction de brevets. En effet, il doit pouvoir maîtriser certaines formulations et conventions spécifiques. En même temps, il doit avoir une bonne connaissance du domaine de spécialité de l’invention (biologie, art, information, science, etc.) et maîtriser la terminologie rattachée.

Il faut également noter le fait qu’une agence de traduction Paris met généralement à disposition plusieurs traducteurs, dont la plupart sont spécialisés dans un ou plusieurs domaines. Cela vous offre la garantie d’un travail précis sur la terminologie. Pour rappel, un brevet est une série de mots techniques qui présente en détail le fonctionnement de l’invention. Ainsi, chaque mot a une importance capitale. Le traducteur doit alors s’assurer que chaque mot est traduit exactement de la même manière, et cela, dans tout le brevet. La moindre négligence peut impacter l’authenticité et la véracité du brevet en question.

Prenons par exemple le terme « raw » qui peut être traduit par « rang » ou « rangé ». Dans ce cas, le traducteur est tenu de choisir la traduction qui correspond le mieux au brevet. Ces choix terminologiques doivent aussi être respectés dans les figures. À ce titre, la création d’un glossaire pour chaque brevet est indispensable.

Outre la terminologie, la syntaxe et la ponctuation sont des éléments essentiels. Le traducteur doit impérativement respecter dans la mesure du possible la mise en page, à la tabulation près, et la ponctuation. Cette indication est valable, par exemple dans le fait de ne pas mettre de majuscule en début de phrase dans les énumérations.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !