X
Etre rappelé
Afin d'être rappelé, merci de remplir le formulaire suivant.
X
fr
en
de
nl
0033 (0)1 39 34 70 70
Une question, un renseignement ?Faites-vous rappeler
Menu
Accueil > Zoom sur > Vaccination pour lutter contre la pandémie de Covid-19

Vaccination pour lutter contre la pandémie de Covid-19

traduction certifiée et assermentée de vos carnets de santé

Le 27 décembre 2020 marque le début de la campagne de vaccination contre la Covid-19. Elle se poursuivra selon les étapes indiquées par la HAS (Haute Autorité de santé) durant l’année 2021.

Pour une meilleure organisation, la HAS a établi une stratégie de priorisation des populations à vacciner. Cette stratégie est basée sur le risque d’exposition, les risques de forme grave ou de décès et la mise à disposition des vaccins. Par ailleurs, les professionnels de santé se présentent comme des interlocuteurs privilégiés pour répondre à vos questions. Ils sont également disposés à vous fournir une information complète sur la vaccination, comme ses bienfaits ou ses risques d’effets secondaires.

Quoi qu’il en soit, la vaccination contre la Covid-19 est gratuite et elle n'est pas obligatoire.

Les personnes pouvant être vaccinées contre la Covid-19

La vaccination contre la Covid-19 est prioritairement destinée aux personnes les plus vulnérables au virus et les plus susceptibles de développer des formes graves.

Du côté des civils, la priorité concerne :

  • Les personnes de 55 ans et plus
  • Les personnes de 50 ans et plus qui souffrent d’une comorbidité
  • Les résidents de 60 ans et plus vivant dans les FTM
  • Les résidents en Ehpad, USLD ou hébergées en résidences autonomes
  • Les personnes en situation de handicap hébergées en MAS ou en FAM
  • Les femmes enceintes à partir du 2ème trimestre de la grossesse

Pour les professionnels du monde médical et du secteur médico-social, on trouve :

  • Les professionnels des centres hébergeant les atteintes de la Covid-19
  • Les professionnels de santé
  • Les professionnels des services médico-sociaux des établissements de santé
  • Les professionnels des résidences services
  • Les professionnels de l’aide à domicile ou ceux intervenant auprès de personnes âgées et handicapées vulnérables
  • Les prestataires de services qui interviennent au domicile des patients
  • Les distributeurs de matériel intervenant
  • Les sapeurs-pompiers volontaires et professionnels
  • Les personnels des entreprises de transport sanitaire
  • Les assistants de régulation médicale pendant leurs stages
  • Les secrétaires médicaux et les assistants médicaux
  • Les chiropracteurs, ostéopathes, psychologues et psychothérapeutes

À partir du 15 mai, les personnes de 50 ans et plus pourront se faire vacciner. Vers mi-juin, ce sera pour les moins de 50 ans.

Les endroits pour se faire vacciner

Les lieux de vaccination varient selon la situation de la personne. Les seniors de 60 ans et plus, vivant à domicile ou en établissement peuvent être vacciné à domicile, sur leur lieu de soin ou en pharmacie. Leur infirmier ou médecin traitant peut s’en charger. 

Les individus âgés entre 55 et 59 ans qui souffrent d’une maladie à très haut risque de forme grave peuvent se faire vacciner dans les mêmes conditions. Il en va de même pour les personnes de 55 à 59 ans qui sont atteintes d’une comorbidité ou celles qui sont en bonne santé.

Les personnes de 50 à 54 ans souffrant d’une comorbidité ou présentant un risque de forme grave peuvent se faire vacciner sur leur lieu de soin ou en centre de vaccination. Pour ce dernier, l’individu doit se munir d’une prescription médicale qui est délivrée par son médecin traitant.

Pour les 16 à 50 ans qui sont atteints de mucoviscidose, le vaccin peut se faire auprès d’un centre de vaccination. Bien sûr, la personne doit se munir d’une prescription médicale.

La vaccination par la médecine du travail

Depuis le 25 février, il est possible de se faire vacciner par la médecine du travail. La principale condition est d’être un salarié de 55 ans et plus. Les personnes concernées peuvent alors bénéficier du vaccin AstraZeneca, administré par les services de santé au travail interentreprises ou les médecins du travail internes aux entreprises.

Le vaccin n’est pas obligatoire et son administration requiert le consentement du salarié. Une consultation est nécessaire avant la vaccination et le salarié doit être sous surveillance, au moins 15 minutes après l’injection.

Un dossier médical spécial coronavirus

L’État français a conçu l’application TousAntiCovid pour permettre à l’utilisateur testé positif de prévenir aussitôt les personnes qu’il aurait pu contaminer. L’application permet aussi de rester informé sur l’évolution de la pandémie et sur les gestes à adopter en ce temps de crise sanitaire.

TousAntiCovid bénéficiera bientôt d’une option supplémentaire : un carnet de santé spécial Covid. Ce dossier médical indiquera le résultat de vos tests et votre situation vaccinale. Le développement de cette application répond à l’objectif du gouvernement qui envisage de faire de celle-ci un pass sanitaire en France. Quand viendra le temps du déconfinement, ce pass vous donnera accès à un restaurant ou un festival.

La traduction de carnet de santé

Le carnet de santé contient les éléments d'information médicale indispensable au suivi de la santé de l'enfant jusqu'à ses 18 ans. Seuls les professionnels de santé peuvent l’utiliser et sa consultation requiert l'accord des parents.

Si vous partez en voyage, il se peut que la traduction de votre carnet de santé soit nécessaire. Dans ce cas, il convient de solliciter une société de traduction assermentée. Elle réalisera une traduction de qualité et vous pourrez tout à fait transmettre votre carnet de santé traduite aux administrations à l'étranger.

Faire traduire un document assermenté passe par plusieurs étapes :

  • Saisie du texte avec mise en page identique à l'original
  • Traduction assermentée par un traducteur expert
  • Assermentation de la traduction (sceau et signature)
  • Envoi de la traduction par email ou par courrier postal

Toute traduction certifiée comprend une clause de certification qui contient différents éléments. Cela concerne, entre autres, le nom, le sceau et la signature du traducteur document officiel, la mention certifiée conforme à l’original et le tribunal accréditant le traducteur. On trouve aussi un numéro unique, la date de la traduction, etc.

Il est possible de traduire document espagnol vers danois, allemand, anglais, etc. Dans tous les cas, il est primordial de compter une société d'interprétation expérimentée. La qualité du travail respectera les normes et vous aurez accès à de nombreux services de traduction.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !