X
Etre rappelé
Afin d'être rappelé, merci de remplir le formulaire suivant.
X
fr
en
de
nl
0033 (0)1 39 34 70 70
Une question, un renseignement ?Faites-vous rappeler
Menu
Accueil > Zoom sur > Les différences entre la traduction et l’interprétation

Les différences entre la traduction et l'interprétation

Agence de traduction et d'interprétation A.D.T. International

De nombreuses personnes ont tendance à confondre la traduction et l’interprétation. Pratiques nécessitant de grandes compétences linguistiques, elles ont leur propre spécificité. Cet article met le point sur les similarités, mais aussi les différences entre ces 2 prestations.

La traduction

Le domaine de la traduction, quelle qu’elle soit, est assurée par un traducteur expert.

Comme il existe plusieurs types de traduction (juridique, médicale, assermentée…), il existe aussi différents traducteurs spécialisés. Une entreprise choisit alors un bureau de traduction en fonction de ses spécialités. Cela peut être :

Dans tous les cas, un traducteur professionnel se doit d’avoir des compétences avérées. En effet, la traduction ne se limite pas à lire un texte et à le retranscrire dans la langue cible. Ce métier nécessite un long travail de recherche puisque le traducteur doit se renseigner avant de réaliser la traduction. Par ailleurs, une agence de traduction fait preuve d’une grande compétence linguistique et rédactionnelle.

Effectivement, maîtriser des langues étrangères ne suffit pas pour assurer une traduction de qualité. Il est important de connaître le contexte culturel et social dans lequel les langues sont parlées. De plus, l’agence de traduction urgente doit être en mesure de reproduire l’idée de façon naturelle. On peut alors résumer que la traduction consiste à transcrire un texte écrit d’une langue à une autre.

D’une manière générale, un traducteur traduit des textes vers sa langue maternelle. Il la maîtrise parfaitement et il dispose d’une connaissance approfondie sur sa culture.

L’histoire de la traduction

Pour un tour d’histoire, on peut dire que l’apparition de la traduction remonte aux premiers écrits de l’histoire. En Europe, l’origine de cette discipline pourrait aller jusqu’au moment où l’on a traduit la Bible. Au début, les textes sacrés étaient rédigés en hébreu. Grâce à la traduction, ils ont été traduits en grec et vers de nombreuses autres langues.

La religion occupe une grande place dans l’histoire de l’humanité. La traduction a alors joué un rôle important dans l’organisation et l’épanouissement des sociétés. Elle a essentiellement participé au développement des peuples, à la mondialisation et à la création de l’économie internationale.

Par ailleurs, les traducteurs ont contribué aux partages de pensées, d’idées et de connaissances propres à chaque culture.

L’utilisation de la traduction dans notre quotidien

Partout dans le monde, la traduction est utile à de nombreuses fins. Son utilité quotidienne est non-négligeable :

  • La traduction favorise la création d’emplois : de nombreuses sociétés font appel à des traducteurs pour travailler dans divers secteurs (finance, ingénierie, commerce…).
  • La traduction favorise les échanges commerciaux : grâce à l’intervention d’un bureau de traduction site internet, tout type d’entreprise peut collaborer à l’échelle internationale.
  • La traduction permet de sauver des vies : là, il est surtout question de traduction médicale et de traduction pharmaceutique. Le travail des traducteurs médicaux consiste à transmettre continuellement des renseignements sur les épidémies et les pathologies en tout genre.
  • La traduction peut éviter les attaques terroristes : des attentats peuvent être évités quand les messages sont interceptés et traduits promptement.

Une société de traduction assermentée peut ainsi intervenir dans divers domaines.

Le métier d’interprète

De la même manière que la traduction, l’interprétation ne s’improvise pas. Le métier d’interprète exige beaucoup de compétences et de qualités.

L’interprète se présente avant tout comme un expert de la communication. Son intervention consiste à reproduire oralement le discours d’un orateur. Contrairement au traducteur qui traduit par écrit, l’interprète traduit de vive voix.

Si le traducteur demeure fidèle au texte source, l’interprète peut se limiter à transmettre les idées de l’orateur. La principale raison est que l’interprète est soumis à un court laps de temps. Le traducteur a aussi un délai à respecter, mais il dispose de plus de temps pour réaliser des recherches et corriger ses phrases.

Au cours de son intervention, l’interprète traduit le discours de l’orateur de manière instantanée. Il ne dispose ni de dictionnaire ni d’outils terminologiques. Comme il n’a pas de temps pour effectuer des recherches, il est tenu de préparer son sujet auparavant.

Il est bien de préciser qu’un interprète n’est pas en mesure de retransmettre un discours durant des heures. C’est pour cette raison qu’il ne travaille pas seul quand le discours est long. Un interprète expert est à même de restituer un discours durant environ 20 min.

Les différentes formes d’interprétation

On distingue 3 types d’interprétation : l’interprétation consécutive, l’interprétation simultanée et l’interprétation de liaison.

L’interprétation consécutive

Ce type d’interprétation implique que l’interprète traduit le discours quand celui-ci est terminé. Quand l’orateur parle, il prend des notes. Là, il n’est pas question de noter des phrases ou des notes, car il n’a pas le temps. Il se réalise plutôt sur de la sténographie (écriture abrégée) ou utilise des symboles qu’il a lui-même créés. Les symboles peuvent désigner une expression, un terme ou une idée complète. L’interprète ne doit pas oublier des renseignements et il doit délivrer son interprétation avec assurance.

L’interprétation simultanée

Pour ce type d’intervention, l’interprète effectue son travail dans une cabine insonorisée. Les cabines sont essentiellement destinées à une langue spécifique. Elles sont occupées par deux interprètes équipées d’un micro et d’un casque. Les interprètes ne travaillent pas en même temps, mais ils se relayent au fil du discours. Quand l’orateur parle, l’interprète commence aussitôt à restituer le discours. N’ayant aucun droit à l’erreur, c’est le type d’interprétation le plus stressant.

L’interprétation de liaison

Elle facilite la communication entre 2 parties ou simplement 2 personnes qui ne parlent pas la même langue. Chaque personne peut avoir un interprète respectif ou les 2 parties engagent le même interprète. Dans ce cas, ce dernier doit parler les 2 langues. L’interprète doit faire preuve de transparence puisqu’il est comme le représentant indirect de la personne pour laquelle il s’exprime.

D’après ces différents aspects, la traduction et l’interprétation présentent plusieurs points communs. Leurs spécificités reposent surtout sur les compétences et les exigences du 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !