X
Etre rappelé
Afin d'être rappelé, merci de remplir le formulaire suivant.
X
fr
en
de
nl
0033 (0)1 39 34 70 70
Une question, un renseignement ?Faites-vous rappeler
Menu
Accueil > Zoom sur > L’économie de l’Italie

L'économie de l'Italie

Le drapeau de l'Italie

Tout comme les pays de la Zone euro, l’Italie subit de plein fouet les conséquences de la crise sanitaire mondiale. D’après les estimations, son produit intérieur brut (PIB) connaîtrait une chute vertigineuse de 8,3 % en 2020. Dans ce guide, nous allons vous partager toutes les informations à savoir sur l’économie italienne.

Italie : quels sont les secteurs-clés de l’économie ?

Depuis le début des années 90, l’Italie est moins performante en matière de développement économique. Toutefois, certains secteurs y sont en pleine expansion. Découvrons ici tous les domaines d’activité qui participent à l’épanouissement économique de « la botte ».

Les échanges commerciaux

L’Italie est un pays qui s’étend sur 301 263 km2. Elle est entourée par quelques pays comme l’Autriche, la France, la Slovénie et la Suisse. Outre la grande péninsule, cet Etat est aussi constitué par deux îles : la Sardaigne et la Sicile. Grâce à sa proximité avec l’Orient, l’Italie bénéficie d’une position stratégique. Au Moyen-âge, elle fait partie des pays les plus prospères de l’époque grâce au commerce maritime.

De nos jours, les échanges commerciaux jouent aussi un rôle crucial dans l’économie italienne. En 2018, la valeur d’exportation est estimée à 546 643 USD selon les statistiques émanant de l’Organisation Mondiale du Commerce. Avec un excédent commercial de 55 777 USD, on peut dire que les échanges commerciaux contribuent à la dynamisation de l’économie italienne.

L’agriculture

Intimement appelée « pays de contrastes », l’Italie se distingue par un paysage singulier. D’une part, les montagnes alpines sont un véritable terrain arpenté et sauvage. Et d’autre part, la grande plaine Pô possède un immense sol fertile. Des champs de blé y sont irrigués par le fleuve Pô. Cette céréale de base est transformée en produits alimentaires emblématiques de l’Italie : « la Pasta ».

Depuis quelques années, l’Italie est l’un des pays européens où l’agriculture bio est en plein essor. Comptant plus de 70 000 exploitations agricoles vertes, elle devance tous les autres acteurs du marché. On estime que 10,5 % des sols cultivables sont consacrés à l’agriculture biologique, selon les statistiques de la FAO. Ce qui représente une opportunité. Non seulement, les producteurs peuvent offrir à la population une meilleure sécurité alimentaire, mais contribuent au développement du label « vert ». En matière de durabilité alimentaire, l’Italie acquit aussi un résultat satisfaisant.

L’industrie

L’Italie recense plusieurs entreprises industrielles. Parmi elles, on peut par exemple citer les grandes marques d’automobiles telles que Ferrari, Alfa Roméo, Lamborghini ou encore Maserati. Jusqu’à ce jour, la marque Fiat est une des grosses pointures du marché. En matière de vente de véhicules, elle se positionne à la 8ème place du classement mondial.

Hormis le secteur automobile, d’autres entreprises industrielles améliorent aussi le développement économique du pays, notamment :

  • Bormilio Rocco, le leader du carrelage ;
  • Pirelli, une marque de pneumatiques ;
  • Luxottica, un lunetier ;
  • Olivetti, un des spécialistes de la bureautique ;
  • STMicroelectronics, le fabricant de puces électroniques…

Bref, tous les secteurs d’activités sont représentés dans l’industrie italienne. Des enseignes axées dans un domaine d’activité stratégique sont aussi présentes sur le marché. C’est par exemple le cas de Leonardo, un des acteurs dans la défense et l’aéronautique, MBDA, le fabricant de missiles franco-italo-germano ou encore le constructeur naval Ferretti.

Comment expliquer les problèmes économiques de l’Italie ?

Depuis 1990, les gouvernements italiens qui se sont succédés ont mis en place une politique de réforme afin de booster la croissance économique du pays.  Cependant, aucune amélioration tangible n’a été constatée sur les points tels que l’amélioration du système de retraite, l’allègement fiscal et le développement du marché de travail.

À la suite de la crise de 2008, la conjoncture économique dans le pays s’est même empirée. En revanche, les exportations dans quelques secteurs comme la mode, l’industrie pharmaceutique, l’agroalimentaire… a permis à l’Italie de faire face à ses problèmes économiques.

Selon les spécialistes, plusieurs situations peuvent expliquer le recul de l’économie italienne, à savoir :

  • La hausse de la dette publique, qui dépasse largement les 125 %
  • Les crises politiques qui font fuir les investisseurs étrangers
  • Le taux de chômage élevé qui tourne autour de 55 % dans les localités telles que la Campanie, Naples ou la Sicile
  • La faiblesse des innovations technologiques qui fait baisser le taux de productivité des entreprises industrielles.

PME : Comment participer à la relance de l’économie italienne ?

Depuis le début de la pandémie, l’économie de l’Italie a du mal à se relancer. Ce que l’on peut dire c’est que l’épidémie a eu des répercussions directes sur le commerce extérieur. Selon l’Istat, le volume d’exportation a diminué de 14 %. Les entreprises tout secteur confondu sont de plus en plus fragilisées. Près de 45 % des PME ont été contraintes de suspendre leurs activités pendant la période de confinement.

Face à cette situation, la recherche d’emploi est difficile en Italie. On estime que près de 1,4 million de postes ont été supprimés ces dernières semaines. Ce qui fait augmenter le taux de chômage dans le pays.

Pour redynamiser l’économie italienne, les entreprises doivent tout donner. La création de boutiques en ligne est une des stratégies qui peuvent les aider à pérenniser leur activité. Pour être visible sur le web, il est aujourd’hui incontournable de faire traduire son site internet. Cette démarche consiste à créer des pages multilingues, mais aussi de reproduire les fiches-produits en plusieurs langues.

Afin de réaliser une traduction technique en bonne et due forme, il est plus judicieux de s’adresser à une entreprise de traduction. Grâce à son savoir-faire, ce professionnel est en mesure de fournir un service de qualité. Ce qui permettra aux PME d’accroître leur notoriété sur la toile. Solliciter l’aide d’un bureau de traduction est également une excellente option pour profiter d’une prise en charge complète. L’intervention de l’agence de traduction ne se limite pas à la traduction de document. Elle peut aussi effectuer un interprétariat lors des rendez-vous d’affaires ou des négociations de prix auprès des fournisseurs de l’entreprise.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !