X
Etre rappelé
Afin d'être rappelé, merci de remplir le formulaire suivant.
X
fr
en
de
nl
0033 (0)1 39 34 70 70
Une question, un renseignement ?Faites-vous rappeler
Menu
Accueil > Zoom sur > La traduction de brevets pour protéger son invention dans le monde entier

La traduction de brevets pour protéger son invention dans le monde entier

La traduction de brevet est nécessaire pour toute entreprise qui souhaite développer son activité à l'étranger et protéger son invention

Un capital précieux, votre propriété intellectuelle doit être protégée aussi bien dans votre pays que dans le monde entier. Qu’il s’agisse de vos idées ou de vos solutions innovantes, une protection par le biais de brevets est capitale. Il s’agit de la seule démarche qui vous permettra d’assurer votre propriété à l’échelle internationale. Notons que votre invention sera uniquement protégée dans le pays où vous déposez le brevet. Si vous souhaitez donc développer votre entreprise à l’étranger et protéger vos droits à l’international, la traduction brevet à Lille est de mise.

Un brevet, kesako ?

Le brevet désigne un titre de propriété industrielle qui permet à son titulaire d’avoir un droit exclusif d’exploitation. Dans ce cas, aucune autre personne ne peut exploiter l’invention brevetée. C’est donc la seule façon d’assurer la propriété de votre idée ou produit. Les conditions d’obtention et la durée de validité d’un brevet diffèrent selon les pays. Par ailleurs, le brevet sera valable uniquement sur le territoire où vous en faites la demande. Pour qu’il soit valable dans un autre pays donc, déposer une demande de brevet localement est impératif. Plusieurs possibilités sont donc envisageables.

Faire sa demande auprès de :

  • l’Office européen des brevets. Cette option vous fait bénéficier de la protection de l’invention dans 38 États européens.
  • l’institut concerné par la propriété intellectuelle dans le pays ciblé
  • l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) regroupant 151 pays membres.

En outre, plusieurs documents sont exigés lors de la réalisation d’une demande d’enregistrement de brevet. Cela inclut notamment un rapport de recherche, une description du produit, l’avis d’examinateur de brevets, un fascicule et des contrats de licence entre autres. Il faut également noter que nombreux secteurs et d’industries peuvent être concernés par les brevets. Parmi eux, on peut citer l’automobile, l’ingénierie, la biochimie, le domaine scientifique, médical, mécanique, pharmaceutique, informatique, agro-alimentaire, etc.

Tour d’horizon sur les spécificités de la traduction de brevet

Vous devez avant tout garder à l’esprit que le brevet est un document assez complexe et très exigeant à la fois.  De plus, il est entouré d’une dimension juridique. Dans ce cas, pour réaliser un travail de traduction brevet à Strasbourg, il faudra disposer d’une grande connaissance des terminologies spécifiques au secteur concerné. Une grande précision et minutie sont aussi essentielles. Cela en raison du fait que le brevet doit correspondre aux normes en vigueur dans le pays cible. Il doit également être conforme aux usages et aux conventions qui se rapportent au format et au contenu exigés dans le pays visé.

En outre, le brevet doit décrire le produit ou le concept de manière très détaillée et exhaustive. L’idée est de pouvoir éviter qu’une quelconque reproduction ne soit possible. Le brevet peut notamment rassembler plusieurs informations telles que des illustrations, des données chiffrées et des graphiques entre autres.

Dans le cadre de la traduction brevet donc, il est essentiel d’avoir un grand sens du détail. De plus, le traducteur doit être en mesure d’appréhender tous les aspects du brevet que ce soit par rapport à la dimension juridique ou technique.

Traduire un brevet, à qui faire appel ?

 Les enjeux relatifs à la traduction de brevet sont donc de taille. Dans l’hypothèse où un litige venait à s’instaurer, vous devez savoir que le brevet traduit gardera sa valeur et ne doit en aucun cas être remis en cause. Un choix judicieux de son prestataire est donc capital. Assurez-vous que votre agence de traduction est vraiment capable de fournir des services efficaces pour protéger la propriété intellectuelle. Il est préférable de se tourner vers un traducteur professionnel spécialisé dans le domaine concerné par le brevet. Le professionnel doit exclusivement traduire le document vers sa langue maternelle. Il doit aussi être basé dans le pays concerné par la traduction. D’autres qualités indispensables, le professionnalisme et le respect de la confidentialité.

Conseils pratiques pour une traduction de brevet réussie

Au moment de choisir une agence de traduction à qui confier la traduction de vos brevets, vous devez prêter attention à plusieurs points clés :

  • l’expérience dans la traduction des brevets

Le secteur médical est le secteur le plus innovant étant donné le nombre de dépôt de brevets auprès de l’Office européen des brevets (OEB). Par conséquent, la traduction de brevets implique d’avoir des connaissances scientifiques accrues et adéquates. Le traducteur professionnel à Paris doit également savoir comment rédiger un brevet correctement. Toutes ces compétences doivent être suffisamment poussées. Il est donc légitime d’en faire un domaine spécialisé de la traduction. Celui-ci nécessite une excellente maîtrise de la terminologie et un respect strict des normes.

Pour avoir la garantie d’un résultat optimal, prenez le temps de vérifier que l’agence de traduction utilise des traducteurs spécialisés dans les brevets. Assurez-vous aussi qu’elle a obtenu les certifications nécessaires de qualité (ISO 9001). Enfin assurez-vous qu’elle remplit les normes de qualité des sociétés de traduction (ISO 17100).

  • vérifier la conformité des brevets

Surtout pensez à bien vérifier que la traduction des brevets soit bien conforme aux originaux. Grâce à une traduction de bonne qualité, vous éviterez de tomber dans des écueils dangereux.

Il peut s’agir d’une description insuffisante ou peu claire de l’invention ou des traductions trop similaires à celles d’inventions déjà brevetées. Cela éviterait également des erreurs grossières de traduction pouvant mettre à mal le sérieux de la démarche du dépôt de brevet.

Rappelez-vous, une traduction déformant l’idée originale peut entraîner le refus de votre brevet dans un autre pays. Vérifiez bien que le document livré se rapporte bien à la traduction complète et correcte du brevet. De plus, il doit être conforme aux exigences du pays visé.

  • établir un glossaire

Comme nous l’avons évoqué plus haut, le dépôt d’un brevet implique l’utilisation d’une terminologie spécifique à l’intervention. Pour être sûr que la traduction est homogène et correcte, il convient d’utiliser une référence terminologique. Ainsi, on se servira d’un glossaire spécifique à chaque brevet lorsque cela est possible. Il est fort probable que vous ayez déjà fait traduire des documents similaires auparavant. Dans ce cas, pensez à remettre ces documents aux traducteurs.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !