X
Etre rappelé
Afin d'être rappelé, merci de remplir le formulaire suivant.
X
fr
en
de
nl
0033 (0)1 39 34 70 70
Une question, un renseignement ?Faites-vous rappeler
Menu
Accueil > Zoom sur > Comment optimiser vos processus de traduction ?

Comment optimiser vos processus de traduction ?

Agence de traduction technique et bureau de traduction A.D.T. International

L’optimisation de votre processus de traduction peut se faire de différentes façons. Par exemple, vous pouvez miser sur l’accélération ou le perfectionnement de la qualité des traductions. Afin d’atteindre ces objectifs, vous devez adopter les bonnes méthodes et surtout, utiliser les outils adaptés. Vous devez savoir que la plupart de ces outils sont si courants qu’ils sont quasiment adaptés à toutes les entreprises qui souhaitent assurer le développement et l’optimisation de leur processus de traduction. Tour d’horizon sur les améliorations qui peuvent garantir une meilleure efficacité.

L’intégration à l’aide de connecteurs pour améliorer l’efficacité

Pour réduire au maximum le travail manuel dans le cadre de votre processus de traduction, l’intégration à l’aide de connecteurs reste la meilleure option. Grâce à cette technique, vous pourrez passer outre de nombreuses étapes intermédiaires. Cela signifie que le client envoie directement, depuis son système de gestion de contenu, son texte au cabinet de traduction. Dans ce cas, le contenu sera directement soumis au traducteur depuis le créateur de contenu. Le client se fera ensuite livrer la traduction directement dans le système de gestion de contenu. Il est préférable que le transfert du contenu créé se fasse automatiquement depuis le rédacteur technique vers l’entreprise de traduction professionnelle. Le contenu est ensuite confié au traducteur. Les traductions, une fois finalisées, sont livrées dans le système de gestion de contenu pour pouvoir être publiées.

La traduction automatique pour une plus grande efficacité

La traduction automatique représente une solution adaptée pour tous ceux qui ont déjà optimisé au maximum leur processus de traduction, mais qui souhaitent recevoir leurs traductions plus rapidement. Pour les traductions fréquentes et les gros volumes, cette méthode fonctionne particulièrement bien. Elle est surtout recommandée pour la traduction de contenu uniquement destiné à un usage interne. Il faut noter que pour une utilisation en toutes circonstances, la qualité obtenue via la traduction automatique n’est pas vraiment satisfaisante. Pour tout texte traduit automatiquement, il faut prévoir une post-édition. Il s’agit d’une étape surtout recommandée pour les documents ou les manuels devant être faciles à comprendre. Si vous avez prévu la post-édition dans votre processus de traduction document, la première étape consiste alors à traduire automatiquement le contenu source. Ensuite, cette traduction doit être vérifiée par un post-éditeur. Souvent, vous pouvez gagner du temps et de l’argent en choisissant d’associer traduction automatique et post-édition.

Le choix des mémoires de traduction

Un outil universel du processus de traduction, une mémoire de traduction permet d’optimiser la rapidité et l’efficacité des projets. Pour garantir la rapidité d’un processus de traduction, il est essentiel d’avoir une mémoire de traduction assez complète. Cela en raison du fait que le contenu précédemment traduit peut servir dans les nouvelles traductions. Dans ce cas, le traducteur n’aura qu’à vérifier si la mémoire de traduction propose des suggestions adaptées au contexte ou si des modifications doivent être apportées. Sachez que les mémoires de traduction sont surtout nécessaires quand vous avez besoin de traduire régulièrement un contenu relativement similaire.

Par ailleurs, les mémoires de traductions ont un impact non-négligeable sur la rentabilité. Selon le projet, les économies qu’elles permettent de réaliser peuvent varier de quelques pourcents à plusieurs dizains de pourcents. D’ailleurs, les prestataires de services de traduction se servent toujours des mémoires de traduction. Ils créent une mémoire de traduction pour chaque nouveau client, puis l’enrichie continuellement. Par conséquent, à chaque fois que le client décide de changer de prestataire de service, il devra penser à fournir au nouveau cabinet de traduction la mémoire de traduction pour que le travail de développement de celle-ci soit conservé.

Les portails clients : le gage de la transparence et de la flexibilité

Si le volume de vos traductions n’est pas vraiment important pour recourir à la traduction automatique et si l’intégration n’est pas la meilleure option, l’utilisation d’un portail client vous permet toujours d’améliorer l’efficacité de votre processus de traduction. Le but d’un tel outil est d’optimiser la rapidité et la fluidité à laquelle les commandes de traduction sont passées. Il s’agit d’un processus transparent, cela parce qu’il permet au client de suivre l’avancée de ses traductions. Vous pourrez également vous en servir pour suivre le coût de chaque projet ainsi que les coûts globaux de traduction document officiel. Grâce au portail client, vous pourrez minimiser l’utilisation d’e-mails. Il vous offre la possibilité de passer des commandes de manière plus fluide et surtout en temps record. Le tout en limitant le volume de travail administratif. Lorsque les collaborateurs en charge de la gestion des traductions obtiennent les droits de commande, ils peuvent commander de manière indépendante. Ils ne sont pas obligés d’envoyer des messages supplémentaires ou faire une demande d’autorisation. La traduction est disponible non seulement dans la boîte de réception de la personne qui a passé la commande, mais aussi sur le portail.

La cohérence des traductions grâce aux bases terminologiques

Pour améliorer l’efficacité du processus de traduction, les moyens les plus adaptés restent la gestion de la terminologie et les bases terminologiques. Le travail des traducteurs et des créateurs de contenu est facilité grâce aux bases terminologiques qui sont correctement gérées. En effet, ils n’auront plus besoin de clarifier encore et encore la terminologie étant donné que les termes approuvés sont tous stockés au même endroit.

Une qualité optimale grâce à la validation

À partir du moment où le processus de traduction est au point, vous allez devoir vous concentrer sur la qualité. La validation reste l’un des facteurs de qualité dans le processus. Vous pouvez intégrer au processus de contrôle qualité la validation spécifique à un pays. Dans ce cas, il est essentiel de solliciter les services d’une agence de traduction technique qui dispose d’une grande connaissance de la langue cible. Celle-ci se chargera de vérifier la traduction avant la livraison finale. Grâce à cette phase, vous pourrez avoir la garantie que la traduction réponde parfaitement aux exigences locales, tant en termes de langue que de législation. Par ailleurs, il est possible d’automatiser le processus de validation. En d’autres termes, il n’est pas nécessaire d’envoyer le contenu séparément pour chaque pays.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !